Open Site Navigation

UNE PARTICULARITÉ RÉTAISE : LES MAISONS DU PHYLLOXÉRA




Dans l’article du jour, nous vous présentons les particularités de l’Île de Ré et, plus précisément, les fameuses « maisons du Phylloxéra » !



 


Un charme difficilement égalable : les particularités architecturales de l’Île de Ré


Que ce soit pour ses rues étroites et sinueuses dont la beauté est rehaussée par les typiques roses trémières, son port typique, ses anciens murs de clôture ou encore pour ses jardins et cours cachés, cette île française a tout d’une destination pittoresque.


Ces villages traditionnels côtoient un milieu naturel aussi diversifié qu’appréciable. Entre zones boisées, falaises, plages, terres agricoles et marais, il y en a pour tous les goûts. La présence du beau temps rend ces paysages d’autant plus agréables !


Vous connaissez bien ses murs en pierre sèche blanchis à la chaux, ses traditionnels volets verts, ses tuiles patinées aux teintes ocres … Cet apport de polychromie contraste avec l’aspect simple et modeste des bâtisses qui font la particularité de Ré La Blanche.


Maisons typiques de l'Île de Ré

Sur l’Île de Ré, les codes architecturaux et les savoir-faire traditionnels se marient pour créer une harmonie de la maison rétaise.

Ces recommandations architecturales sont imposées pour toute construction ou rénovation d'une bâtisse, pour protéger et mettre en valeur le patrimoine architectural et paysager de l'île.


L'harmonie visuelle est très importante : symétrie, matériaux privilégiés, choix de couleurs ...

Par exemple, les toitures doivent être simples et de couleur ocre rosé avec la présence de la tuile canal, les menuiseries se déclinent dans des nuances grises et vertes et les façades restent depuis des décennies dans les tons blancs en allant jusqu'aux ocres.


Saviez-vous que la maison bourgeoise typique doit posséder des balcons uniquement en fer forgé ? Ou bien que les portails et portillons P.V.C. ou aluminium sont quasi inexistants sur l'île ?



Les codes architecturaux de l'Île de Ré


Les maisons dites du "phylloxéra" sont tout autant soumises à ce plan local d'urbanisme. Focus sur ses demeures si particulières de Ré La Blanche !



 


Une catastrophe devenue opportunité : les origines des maisons phylloxéras rétaises


Il y a environ 150 ans, une maladie causée par un insecte ravage les vignobles français : le phylloxéra. Au fil des années, les dégâts s’intensifient jusqu’à ce que trois quarts des vignes françaises disparaissent, complètement desséchées. Sept ans après le début de la maladie, le phylloxéra atteint l’Île de Ré, déjà spécialisée dans la vigne.


Là, une découverte incroyable viendra sauver cette partie du patrimoine français : le phylloxéra n’aime ni les sols sablonneux, ni l’eau. S’en suit alors une exploitation de vignes plantées dans les sables de terres jusqu’alors peu désirées. Grâce à l’emploi de deux cépages particulièrement productifs, Folle blanche et Folle noire, les vignerons rétais sont en mesure de répondre à une forte demande ayant souffert de la crise.


La valeur des terres augmente rapidement, c’est un véritable transfert de richesse qui se produit à l’époque. Ces nouvelles fortunes locales vont avoir les moyens de se faire construire des maisons remarquables transformant complètement l’aspect de l’île, les «maisons du Phylloxéra».


Près de 20 ans après le début de la crise, une solution permettra de se débarrasser totalement de la maladie. Cette dernière aura été l’élément déclencheur permettant à l’Île de Ré de se développer économiquement.


Maisons du Phylloxéra ©Maison&Travaux


Avant de s'implanter sur l'entièreté de l'île, on retrouve ces maisons en premier lieu aux abords des centres des villages de Saint-Clément des Baleines, de Sainte-Marie et La Noue, du Bois- Plage, de La Flotte et de Rivedoux.



Comment reconnait-on les maisons du phylloxéra ?


Tout d'abord grâce à leurs dimensions et à leurs façades encadrées de pierre de taille dans laquelle se trouve la porte d'entrée. Certaines sont en bois sculptées, matériau généralement réservé à la corniche soutenant le toit.


Ces maisons du vigneron arborent le plus souvent un portail de chai donnant sur la rue ou sur l'arrière de la maison agrémentée d'une cour. En effet, l'accès au logis se fait dans la plupart des cas par l'arrière car l'entrée donnant sur la rue était traditionnellement réservée pour les grandes occasions. Autour de cette porte s'organisent les fenêtres aux couleurs signatures de Ré La Blanche, dans un élégant camaïeu de vert, de bleu et de gris.


Vous l'aurez compris, leurs façades sont abritent un volume simple mais surtout équilibré pour correspondre aux coûtumes des habitats rétais.


La pente des toits ainsi que la blancheur des murs y est de rigueur !



Maisons typiques de l'Île de Ré


Et qu'en est-il de l'intérieur ?


Il n'y a pas de règles; tout est permis au gré des envies et des goûts de chaque propriétaire ! Il est vrai que pour faire perdurer la tradition de ces maisons, il se peuple encore aujourd'hui d'objets chinés qui sont un véritable clin d'œil à l'histoire maritime de cette île pas comme les autres ...



 


Une destination à ne pas manquer : Ce qu’il faut retenir sur l’Île de Ré


Que ce soit pour son histoire, sa culture ou encore son architecture, l’Île de Ré est une destination à ne surtout pas manquer ! Pour son style de vie ou encore la beauté de ses plages, ce mélange harmonieux de tradition et de modernité continue de séduire le plus grand nombre ...


Les paysages de l'Île de Ré
30 views0 comments

Recent Posts

See All

© 2021 BY 2 FOR BRANDS.