Open Site Navigation

EILEEN GRAY, ICÔNE FÉMININE DU MOBILIER MODERNE

Le 31 octobre 1976, une figure majeure du design et de l’architecture est décédée, il s’agit de Eileen Gray. Nous avons donc voulu la mettre la mettre à l’honneur aujourd'hui en vous partageant ce qu’elle a apporté au monde du design.


Elle était d'abord impliquée dans le mouvement Art Déco puis s'est rapprochée du modernisme, mêlant l’utilité à l’esthétisme.


Moderne, Eileen Gray a navigué entre les courants les plus marquants de son époque tout en personnalisant ses œuvres avec son esthétique élégante et humaine.



 

Son parcours


De son nom complet Kathleen Eileen Moray Smith, Eileen Gray est née le 9 août 1878 à Enniscorthy, en Irlande, dans une sphère familiale très victorienne. Très vite, elle manifeste beaucoup d'indépendance et entre à la Slade School of Fine Art (section d’art de l’University College de Londres) en 1901.

Par UCL Mathematical and Physical Sciences from London, UK — Slade School of Fine Art. Octant Design
Par UCL Mathematical and Physical Sciences from London, UK — Slade School of Fine Art.
 

En 1902, elle décide d’aller suivre des cours à l’Académie Colarossi et à l’Académie Julian à Paris après avoir vu l’exposition universelle qui s’y trouvait 2 ans plus tôt. Là-bas, elle y apprend beaucoup, notamment le laquage aux côtés de Seizo Sugawara, artisan laqueur japonais. Cette collaboration, qui durera plus de vingt ans, marquera grandement ses œuvres. Son goût pour l’innovation la poussera à inventer de nouvelles teintes jusqu’alors inexistantes dans l’art du laque, notamment ses célèbres bleus.


Elle apprend également l’art du tissage avec Evelyn Wyld, elles ouvriront d'ailleurs un atelier de tissage rue Visconti, à Paris, d’où sortiront de nombreuses œuvres.


Personnalisant son savoir-faire, elle réalise des panneaux de laque et des tapis dans la tendance Art Déco qu’elle vend au public. Jacques Doucet, couturier, mécène et collectionneur d’art, est attiré par ses œuvres : cela marque le lancement de sa carrière.

La Forêt Enchantée - Eileen Gray, Octant Design
La Forêt Enchantée - Eileen Gray
 

En 1922, elle inaugure sa galerie, mystérieusement nommée Jean Désert. Elle y vend ses créations, paravents et meubles en laque, meubles en bois, tentures, lampes, divans, glaces, tapis, décorations et installations d’appartements. La galerie proposera également des services en décoration et aménagement d’intérieur. C’est ainsi que de 1919 à 1924, elle se voit confier la décoration de l’appartement de Suzanne Talbot, une figure influente du monde de la mode à Paris.

Galerie Jean Désert - Eileen Gray, Octant Design Studio
Galerie Jean Désert - Eileen Gray
 

Puis, l’Art déco déclinant, Eileen Gray suit les idées des nouveaux architectes et designers qui condamnent l’ornementation pour tendre vers plus de rigueur géométrique. Elle utilisera alors de plus en plus un matériau très présent dans ses œuvres, le tube de métal chromé.


De 1926 à 1929, avec l’architecte roumain Jean Badovici, ils conçoivent et réalisent la fameuse Villa E-1027 (E pour Eileen, 10 pour J dixième lettre de l’alphabet et initiale de Jean, 2 pour le B de Badovici et 7 pour le G de Gray) à Roquebrune-Cap-Martin, toujours aujourd’hui considérée comme un joyau de l’architecture moderne. Ils aménagent également l’intérieur avec une ambiance plus chaleureuse et intime.

Villa E-1027 - Eileen Gray, Jean Badovici, Octant Design Studio
Villa E-1027 - Eileen Gray, Jean Badovici
 

En 1929, elle fait ainsi partie des membres fondateurs de l’UAM (Union des Artistes Modernes) avec Robert Mallet-Stevens, Charlotte Perriand, René Herbst, ou encore Jean Prouvé où ils arborent une volonté de tendre vers un design plus rationnel et fonctionnel.


Après E-1027, en 1934, Eileen Gray se lance dans un nouveau projet architectural : la conception de sa propre maison, Tempe a Pailla (« le temps de bailler »), dans la ville de Menton. Entièrement conçue et aménagée par Eileen Gray, elle y installe un mobilier modulable et polyfonctionnel. Sa maison sera malheureusement fortement atteinte par la seconde guerre mondiale.


En 1956, elle entreprend un travail de recollement de ses œuvres. Dans un portfolio, elle rassemble des photographies, plans, élévations, coupes et croquis, qu’elle légende et annote.


 

Ses réalisations iconiques


Table au Bilboquet – 1917

Commande réalisée pour Jacques Doucet.


 

Fauteuil aux Dragons (1917-1919)

En 2009, à l’occasion de la vente aux enchères de la collection Yves-Saint-Laurent – Pierre Bergé, le fauteuil aux dragons s’est vendu 21,9 millions d’euros, ce qui en fait toujours à ce jour l'un des meubles les plus chers de l’histoire.


 

Paravent Brick- 1922-1925

Composé de carrés en bois noir laqué modulables, ce paravent est très abstrait et permet de jouer avec les contrastes, les ombres et lumières. Les surfaces lisses et épurées des briques animent l’espace d’une vie inattendue.


 

Table De Stijl, 1924

Hommage réalisé par Eileen Gray après avoir visite La Galerie de l’Effort moderne, une exposition dédiée au mouvement radical d’origine hollandaise De Stijl. Cet événement fera basculer Gray dans des idées modernistes, avec des designs géométriques visant l’utilité.


 

Villa E-1027


La villa dans son entièreté est classée au titre des monuments historiques.


Dans la villa, on retrouve plusieurs créations iconiques :


Table Ajustable E 1027 Fauteuil Transat Fauteuil Bibendum


20 views0 comments

Recent Posts

See All

© 2021 BY 2 FOR BRANDS.