top of page
Open Site Navigation

EERO SAARINEN, ICÔNE DU MODERNISME


Eero Saarinen, icône du modernisme
Eero Saarinen, icône du modernisme
 

Eero Saarinen, né le 20 août 1910 à Kirkkonummi en Finlande et mort le 1er septembre 1961 à Ann Arbor aux États-Unis, était un architecte américain d'origine finlandaise qui fut l'un des chefs de file de la tendance à l'exploration et à l'expérimentation dans la conception architecturale américaine des années 1950.


Eero était le fils du célèbre architecte Eliel Saarinen et de Loja Gesellius, designer textile et sculpteuse. La famille Saarinen, composée de quatre personnes, dont une sœur, Eva-Lisa, s'installe aux États-Unis en 1923, d'abord à Evanston, dans l'Illinois, puis à Ann Arbor, dans le Michigan. En 1929, Eero étudie la sculpture à l'Académie de la Grande Chaumière à Paris, mais, comme il le racontera des années plus tard, "il ne m'est jamais venu à l'esprit de faire autre chose que de suivre les traces de mon père."


Eliel Saarinen, père d'Eero Saarinen
Eliel Saarinen, père d'Eero
 

Entre 1931 et 1934, il étudie l'architecture à l'université de Yale, où le programme n'est pas touché par les théories modernes. L'architecture de son père en Finlande s'était concentrée sur une libre adaptation des formes scandinaves médiévales et, aux États-Unis, il a conçu plusieurs bâtiments d'écoles privées de 1925 à 1941, dont la Cranbrook Academy of Art à Bloomfield Hills en suivant ce style libre et romantique. À Yale, le jeune Saarinen obtient une bourse de voyage qui lui permet d'effectuer un séjour en Europe en 1934-35. Il restera une année supplémentaire à Helsinki où il travaillera avec l'architecte Jarl Eklund.


Cranbrook Academy of Art, école d'art aux états-unis
Cranbrook Academy of Art
 

Comme de nombreux architectes contemporains, Saarinen a été mis au défi par la conception de meubles, en particulier la chaise, qui présente des problèmes esthétiques et structurels particulièrement difficiles à résoudre. En 1941, il remporte, avec le designer-architecte Charles Eames, un prix national du mobilier pour une chaise en contreplaqué moulé. En 1948, Saarinen crée une chaise ressemblant à un utérus en utilisant une coque en fibre de verre recouverte de caoutchouc mousse et de tissu.

Charles Eames et Eero Saarinen
Charles Eames et Eero Saarinen
 

Ses dernières créations de mobilier comprennent une série de chaises et de tables sur socle qui associent une base sculpturale en aluminium à des coques en plastique pour les chaises et à des disques de marbre ou de plastique pour les plateaux de table. Les formes curvilignes de ses meubles font écho à son intérêt croissant pour les formes architecturales sculpturales.

 

L'histoire derrière la célèbre table tulipe d'Eero Saarinen


L'architecte américain d'origine finlandaise Eero Saarinen avait des objectifs clairs lorsqu'il s'agissait de concevoir des meubles : "Il doit être classique, dans le sens où il doit répondre à un besoin récurrent." L'un de ces besoins est apparu au milieu des années 1950, alors qu'il concevait des meubles de salle à manger pour Knoll. "Je voulais nettoyer le taudis des pieds", dit-il, en parlant des trains de roulement insatisfaisants qu'il observait dans les chaises et les tables de son époque.

Chaise tulipe & Table Saarinen
Chaise tulipe & Table Saarinen
 

Saarinen avait déjà abordé le problème auparavant à la Kingswood School Cranbrook où il a conçu une table avec quatre pieds regroupés sur une base centrale.


Mais le concept rationalisé, susceptible d'être produit en série, qu'il a présenté à Knoll, supprime complètement les pieds.


Au lieu de cela, la star de la collection Pedestal était un plateau de table en placage de bois, en marbre ou en plastique, posé sur un plateau en fonte d'aluminium.

Collection Pedestal par Eero Saarinen
Collection Pedestal par Eero Saarinen
 

Peu de temps après son lancement en 1957, le guéridon était partout, des maisons modernes aux intérieurs commerciaux. Une version personnalisée avec un plateau en marbre, une base en terrazzo et une fontaine fonctionnelle a été conçue pour l'emblématique maison Miller de Saarinen à Columbus, dans l'Indiana.

Maison Miller
 

Une flotte avec des dessus en bronze poli et des bases en aluminium émaillé noir a été envoyée au restaurant Four Seasons en 1959.


Elles ont aussi été parsemées dans le terminal TWA de Saarinen en 1962, qui fait désormais partie de l'hôtel TWA à l'aéroport international John F. Kennedy de New York.


Des copies ont également vu le jour, mais Knoll continue de produire les originaux en différentes tailles et finitions pour des designers tels que Tom Scheerer de l'AD100.


 

Ses réalisations iconiques :


La chauffeuse Model 61 (1946) :


Grasshopper Chair, chauffeuse Model 61
Grasshopper Chair, chauffeuse Model 61 - Eero Saarinen

Knoll venant de se séparer de son directeur artistique : Florence Knoll voit en Saarinen le designer qu’il lui faut pour le remplacer. Après s’être rencontré durant leurs études, elle lui a déjà passé de nombreuses commandes.


Leur première collaboration se matérialise par la Grasshopper Chair, Model 61 (1946), une chauffeuse en contreplaqué moulé et cintré qui rappelle une sauterelle.


Ce premier projet est couronné de succès et marque le début d’un long partenariat entre Saarinen et Florence Knoll, dont la société est encore à ce jour la seule à produire le mobilier développé par le designer.


 

La womb chair (1948) :


Womb Chair - Eero Saarinen
Womb Chair - Eero Saarinen

Comme dit plus haut, il remporte un prix aux côtés de Charles Eames pour la conception d’une assise, à l’occasion de l’« Organic Design in Home Furnishings », organisé par le MoMA à New York.


Confortable et dotée d’une coque en mousse renforcée de contreplaqué, leur Womb Chair est éditée à partir de 1948, à la demande de Florence Knoll. La chaise s’ancre ainsi dans le mouvement de la seconde génération des modernistes, dont Saarinen devient l’un des leaders.


 

La chaise tulipe & La table saarinen : (1956)


Table et chaises Tulip - Eero Saarinen

La Table Saarinen et la Tulip Chair (1956) se caractérisent par un pied unique aux formes organiques. Toutes deux étant conçues pour aller de pair, elles forment un duo phare du design industriel.


La continuité du piètement de la Tulip, qui se transforme en assise grâce à l’emploi de fibre de verre, transpose à une échelle plus réduite le style architectural de Saarinen puisque, bien souvent, les éléments de ses constructions sont fusionnés en un ensemble unique.


 

General Motors Technical Center (1956) :


General Motors Technical Center - Eero Saarinen
General Motors Technical Center - Eero Saarinen

S’étendant sur un espace de 130 hectares, le General Motors Technical Center (1956) est divisé en plusieurs unités. Afin d’apporter un peu d’éclectisme visuel, les murs d’extrémité de chacun des secteurs sont faits à partir de briques de couleurs différentes.


 

Si les réalisations du célèbre designer moderniste Eero Saarinen vous ont plu, vous pouvez en retrouver dans notre catalogue.


Dites-nous de quel designer vous aimeriez entendre parler pour la prochaine fois !

53 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page